Expéditions quotidiennes
LIVRAISON GRATUITE pour la France dès 199 €

Tous les articles sont en STOCK !


L'Apocalyspe selon Carzou

La Fondation de l'artiste à Manosque

Carzou - Apocalypse : La Fondation à Manosque

Carzou - Apocalypse : La Fondation à Manosque

© Passion Estampes
Carzou - Apocalypse : Luxure

Carzou - Apocalypse : Luxure

© Passion Estampes

1957 : Premier Apocalypse

En 1957, Jean Carzou, visionnaire, expose à Paris une série de toiles ayant pour thème l'Apocalyspe. Dans des peintures où le vert, le bleu, l'ocre et le rouge offrent au ciel des couleurs de fin du monde, il montre son temps tel qu'il le voit.
Les forêts disparaissent, les usines atomiques prennent leur place, les fusées, les canons deviennent le quotidien. La machine prend le pas sur l'homme, irrémédiablement.
A quelques années du premier vol de Gagarine, il termine son exposition sur cette nouvelle frontière que l'homme veut désormais conquérir.


Chapelle de Manosque

En 1984, la ville de Manosque rachète une chapelle construite au milieu du XIXe, dans le but d'en faire un lieu d'exposition. La municipalité s'adresse d'abord à Bernard Buffet, mais devant le refus de celui-ci, elle se tourne (sur les conseils d'un ami du maire), vers l'autre grand représentant de l'expressionnisme à la française : Jean Carzou. Ce fier représentant du Nouveau Réalisme à la française accepte le défi ! Décorer cette Chappelle et en faire un lieu de témoignage et de vie culturelle ! Bien qu'âgé de 80 ans, au moment de son acceptation, Carzou se lance avec fougue dans ce projet.

Carzou - Apocalypse : L'entrée de la Chapelle

Carzou - Apocalypse : L'entrée de la Chapelle

© Passion Estampes
Carzou - Apocalypse : Un espace très Bradbury

Carzou - Apocalypse : Un espace très Bradbury

© Passion Estampes

La seconde Apocalypse

En accord avec la municipalité, et au sein d'un lieu dont il saisit très vite le potentiel, il revisite son Apocalypse, mais avec comme point d'orgue la peur de l'An 2000.
Anxyogène, désespérée (dans sa première partie), la chapelle devient la mise en garde de l'artiste quand à ce monde qui se déshumanise. Même si quelques rappels des Evangiles apparaissent (comme par exemple les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse), il s'agit, dans son ensemble, d'une vision toute personnelle de l'artiste.


Carzou - Apocalypse : Les quatre cavaliers de l'Apocalypse

Carzou - Apocalypse : Les quatre cavaliers de l'Apocalypse

© Passion Estampes

Au sein d'une tradition

Comme les grands auteurs de science-fiction (littéraire et cinématographique), Carzou mêle histoire, visuel et peur pour nous plonger dans la démesure de cette technologie qui prend peu à peu le pas sur l'humain. Les champs de mines succèdent aux champs de morts et dans des couleurs pastelles s'enchevêtrent les constructions d'un monde qui déjà n'est plus que l'ombre d'une civilisation.

Carzou - Apocalypse : Vitraux des génocides

Carzou - Apocalypse : Vitraux des génocides

© Passion Estampes
Carzou - Apocalypse : Les destructeurs

Carzou - Apocalypse : Les destructeurs

© Passion Estampes

Tous les massacres

La visite commence avec les quatre cavaliers de l'Apocalyspe, symbolisés par quatre avions supersoniques, survolant un champ de fusées, telles des piques menaçant le ciel, dressées avant leur envol. Commence ensuite la litanie des massacres ! Du génocide arménien à Pol Pot, en passant par Hitler et Staline, les grandes tragédies du vingtième siècle sont là, comme la preuve irréfutable que cet Apocalypse est en marche depuis longtemps.
Alors s'égrainent les massacres plus anciens, des victimes d'Attila aux Indiens d'Amérique... Les civilisations disparues et leurs merveilles jadis debout, désormais en ruines... L'inéluctable se fait jour.


La Vierge resplendissante

Après un dernier passage par la noirceur et la luxure, au sein du demi-cercle de l'abside, émerge la "Vierge" de Carzou ! Nue, auréolée de lumière, survolée par les anges, ses pieds s'élèvent entre les roses aux couleurs pourpres. Elle ouvre le thème de la reconstruction et de la renaissance de la civilisation.

Carzou - Apocalypse : La Vierge

Carzou - Apocalypse : La Vierge

© Passion Estampes
Carzou - Apocalypse : La nouvelle cité

Carzou - Apocalypse : La nouvelle cité

© Passion Estampes

Renaissance

Nous sommes désormais aux portes de la Jerusalem céleste, où les hommes redevenus sages iront bâtir un avenir dans l'espace, après avoir remis la Terre aux mains de la "Femme-arbre", sorte de nouvelle Gaïa, réensemençant les terres agraires. Les armes se sont éteintes et l'Amour peut triompher. Le couple enlacé sera le constructeur de nouvelles merveilles (Palais, cités) qui mèneront jusqu'à la première origine, Adam et Eve, entourant la porte d'entrée de la Chapelle. A l'origine de tout nouveau cycle...


Reflexion

Reconnue d'utilité publique, portée par la grâce du lieu, la cohérence de l'oeuvre de Carzou, la Fondation installée au coeur de Chapelle "Notre-Dame de la Présentation" est un espace magique où le visiteur se sent privilégié. Être aninsi plongé au coeur d'une vision unique, d'une densité émotionnelle aussi puissante que le savoir pictural qui la sous-tend nous donne à voir et à réfléchir sur notre monde et notre histoire morcellée sur les presque 670m² peints par Carzou.

© Textes & Photos: Natacha PELLETIER pour PASSION ESTAMPES

Carzou - Apocalypse : Femme-arbre

Carzou - Apocalypse : Femme-arbre

© Passion Estampes

César - Exposition Beaubourg 2018 - Vue d'ensemble

Carzou - Apocalypse : la Chapelle "Notre-Dame de la Présentation"

© Passion Estampes