Covid-19 : Notre site fonctionne normalement et nous continuons d’expédier vos commandes.

   

Jean COCTEAU : "Jean Marais"

Lihographie d'interprétation d'après un dessin de l'artiste
Numérotée sur 90 exemplaires
Réalisée sur papier vélin d'Arches
Dimensions : 33 x 25 cm

Vendue


Jean COCTEAU : Lihographie d'interprétation d'après un dessin : Jean Marais


Jean Cocteau (1889-1963, France)

* * *

En 1917, Jean Cocteau écrivit, pour Serge de Daghilev (metteur en scène et chorégraphe), qui lui avait expressement demandé de l'étonner, « Parade » un ballet mis en musique par Erik Satie et dont les décors étaient l'oeuvre de Pablo Picasso. Et « Parade » étonna Daghilev et avec lui le tout Paris.

Appolinaire, commentant le spectacle, le qualifia de « surréaliste ». Ce nouveau terme fut très vite repris par Breton et ceux qui avec lui, menèrent le surréalisme à son apogée, lui donnant ses règles et intentions, fragmentant l'approche de l'art pour qu'il se conçoive d'abord intellectuellement. Bien qu'intimement lié à la naissance du mouvement, Cocteau, que l'on surnommait alors le « Prince frivole » ne sera pourtant jamais « affilié » au groupe surréaliste.

Après la mort d'Appolinaire (en 1918), chantre de la nouveauté et de l'avant-garde, les intellectuels parisiens se disputent le leadership de la modernité. Le groupe des surréalistes (anciennement « Groupe Littérature ») qui n'a encore rien publié, voit d'un très mauvais oeil cet intellectuel décadant, bourgeois, rêveur, très populaire, et finalement aussi, sans doute, trop homosexuel qu'est Cocteau... Lire plus ...