Tel +33 (0)4 94 63 18 08
7j/7 - 9h-20h

Expéditions quotidiennes - Délais de livraison 24 à 48h

Actuellement LIVRAISON OFFERTE dès 50 € d'achat (*)

Salvador Dali : La Persistance de la Mémoire

Puzzle Salvador DALI
"La Persistance de la Mémoire"



Puzzle en bois pour enfants : 24 pièces (5 à 8 ans)
Edition : Michèle Wilson
La Collection WIL pour enfants est éducative et culturelle
Dimensions du puzzle terminé : 29 x 21 cm

Une présentation amusante dans une trousse qui permet à l'enfant de ranger les pièces facilement après avoir joué et dont la transparence lui redonnera ensuite envie de reconstituer de nouveau son puzzle.
La découpe est réalisée à la main dans la plus pure tradition française,
avec des pièces de puzzles toutes différentes, aux formes particulières qui en font des puzzles uniques.



Disponibilité :
en stock

25.00 €
Quantité:



Puzzle enfant : Salvador Dali : La Persistance de la Mémoire Trousse puzzle enfant Salvador Dali : La Persistance de la Mémoire Puzzle enfant : pièces en bois Salvador Dali : La Persistance de la Mémoire


Salvador Dali (1904-1989 Espagne)
Complément d'informations culturelles et artistiques sur le peintre

* * *

Principales oeuvres : Les Montres Molles, la Persistance de la Mémoire, Le Christ de Saint-Jean de la Croix
Mouvements artistiques : Surréalisme
Inspiration, influence : L'impressionnisme jusqu'en 1919, le cubisme après. Par ailleurs, la psychanalyse, qui fut une découverte majeure de la vie de Dali, marqua également sa peinture.
Ses contemporains : Joan Miro et bien sûr Pablo Picasso que Salvador Dali admirait et qu'il qualifiait de génie (à égalité avec De Vinci ou Velasquez), mais aussi des écrivains (Paul Eluard, André Breton ou Garcia Lorca) et les grands surréalistes qu'il accompagna, avec qui il se fâcha, également : Buñuel, Magritte ou Tanguy.
A retenir : au-delà du peintre, le personnage Salvador Dali, cultivait une image de "super-artiste décalé et bizarre"... Il aimait que l'on parle de lui, en bien ou en mal...
Pour aller plus loin : "Un Chien Andalou", co-écrit en 1929 avec Buñuel, est un court-métrage qui posa les jalons du surréalisme visuel, ainsi que du bizarre et du narcissisme comme forme d'art.