Tel +33 (0)4 94 63 18 08
7j/7 - 9h-20h

Expéditions quotidiennes - Délais de livraison 24 à 48h

Actuellement LIVRAISON OFFERTE dès 50 € d'achat (*)


Biographie de Hans Hartung

Hans HARTUNG - Lithographie originale - L-14B-1974

Hans Hartung : Lithographie

Hans HARTUNG naît le 21 septembre 1904 à Leipzig (Allemagne), dans une famille aisée et cultivée (son père et son grand-père sont médecins).

S'interessant très tôt à la peinture, notamment à travers l'expressionnisme allemand, il réalise des séries de fusains abstraits dès le début des années 20.
Poursuivant des études en philosophie et en histoire de l'art entre Leipzig et Dresde, il y découvre la peinture française et notamment le cubisme.


Dès 1926, Hartung s'installe en France tout en voyageant régulièrement dans le reste de l'Europe. Il fait la connaissance d'une jeune artiste peintre norvégienne, Anna-Eva Bergman qu'il épouse en 1929. Le jeune couple est confronté à de multiples problèmes financiers, agravés par le fait qu'Hartung refuse de retourner vivre en Allemagne depuis l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler.

A Paris, il se lie d'amitié avec Henri Goetz, rencontre Kandinsky, Mondrian, Miro ou encore Calder, peint la série des "taches d'encre" et tente d'apaiser ses angoisses. Anna-Eva, malade, est contrainte de rentrer en Norvège (elle cessera d'ailleurs de peindre pendant près de 10 ans) et le couple divorce.

Hans HARTUNG - Lithographie originale - L-16B-1974
Hans Hartung : Lithographie
Hans HARTUNG - Bois gravé original - H-10-1973

Hans Hartung : Lithographie

Hartung, dont le passeport a été confisqué par l'Ambassade allemande, trouve refuge chez Goetz et poursuit son travail dans l'atelier du sculpteur Julio Gonzalez, dont il épouse la fille, Roberta, l'année suivante.

Cherchant toujours à combattre le nazisme, il s'engage dans la Légion étrangère en décembre 1939, sert en Indochine avant d'être démobilisé et de quitter la France (occuppée) pour l'Espagne où, fait prisonnier, il passe sept mois dans un camp de concentration. Fuyant en Afrique du Nord, il s'engage de nouveau dans la Légion. En 1944, durant l'attaque de Belfort, il est gravement blessé et doit être amputé de la jambe droite.


Après la guerre, il regagne Paris où il est naturalisé et décoré (Coix de Guerre, Médaille militaire et Légion d'Honneur). Désormais l'heure de la reconnaissance de l'artiste a sonné...

Un peu partout les toiles qu'il réalise sont exposées et la critique s'enflamme pour cet artiste majeur du renouveau de l'abstraction. Aux côtés de Soulages, de Mathieu, de Rothko, il élabore ce langage informel et gestuel qui marque les années 50.

Enfin guérie, Anna-Eva Bergman regagne Paris et Hans Hartung divorce de Roberta Ganzalez pour réépouser celle qui demeurera sa femme. Les années qui suivent sont celles de la reconnaissance mondiale de son talent et de son travail. De multiples expositions célèbrent ses oeuvres et permettent à toute l'Europe de découvrir ses traits noirs.

Hans HARTUNG - Bois gravé original - H-5-1973

Hans Hartung : Lithographie
Hans HARTUNG - Lithographie originale - L-18-1974

Hans Hartung : Lithographie

Les gravures et les lithographies sont venues enrichir ses modes d'expression et le procédé du "grattage" lui a permis à partir de 1961 de renouveller ses inspirations.

Hans et Anna-Eva s'installent à Antibes à partir de 1968, dans une maison qu'il a dessinée et conçue.

En 1984, Hartung reçoit la Grand-Croix de l'Ordre du Merite de la RFA.

Il s'éteint en décembre 1989, deux ans après Anna-Eva. Une Fondation qui leur est dédiée est aujourd'hui abritée par ce qui était leur maison, à Antibes.

© Natacha PELLETIER pour PASSION ESTAMPES